Les effets observés avant son interdiction

Dernière modification : 2008/06/13 10:50

Dangereux...Les effets de cette liqueur se contredisent sur la nocivité ou non de cette boisson. On peu quand même admettre qu’auparavant, l’absinthe pouvait entrainer comme nous l’explique un chroniqueur de la vie parisienne en 1901 que tout buveur qui s'enivre occasionnellement subissait des hallucinations dues à une intoxication aiguë. En revanche, le buveur chroniqueur subit des lésions cérébrales irréversibles, dont l'étendue dépend de nombreux facteurs : la quantité absorbée, la fréquence de la consommation, l'âge du buveur, ses habitudes alimentaires et sa condition physique et peut s’accompagner de troubles digestifs surtout chez les personnes se nourrissants mal ainsi que d'une dégradation des facultés cérébrales.

                Les artistes adeptes de la liqueur d'absinthe tels que Rimbaud, Verlaine et bien d'autres assuraient que l'absinthe suscitait des visions nouvelles, des sensations variées et des émotions inégalées.
            De nombreuses personnes affirment que la consommation d'absinthe pouvait entraîner des sortes de crises de folies.Van Gogh C'est-à-dire que le buveur après avoir bu une certaine quantité d’absinthe ne se contrôlait plus, pouvait devenir violent. Vincent Van Gogh, fervent consommateur de cette liqueur a peut être été victime de cette effet car il se coupa l'oreille pour une raison encore inconnus le 24 décembre 1888.

            De plus, des études épidémiologiques réalisé durant la fin du XIX siècle révèlent une correspondance nette entre la consommation d'absinthe par régions et les troubles cérébraux, le nombre d’enfants mort-nés, et le nombre de réformes de conscrits pour la cause de psychose. L'intoxication par l'absinthe fut aussi responsable de crimes particulièrement odieux.



Experiences ayant porté sur la toxicité de l'absinthe:
→ En 1860, le Dr Valentin Magnan, le médecin en Dr Magnanchef de l'asile de Sainte Anne à Paris est le premier a parler d'absinthisme (l'intoxication par la liqueur d'Absinthe) dans une série d'article.
Il introduisait de l'huile d'absinthe pure aux animaux et en observait les effets par rapport a ceux causé que par l'alcool.
Il dit que l'absinthe provoque un "délire hallucinatoire des plus actifs, des plus terrifiants, provoquant parfois des réactions d'une nature extrêmement violente et dangereuse.".
Il rajoute le sujet "perd conscience et tombe; ses traits se contractent, la mâchoire se serre, les pupilles se dilatent, les yeux se retournent, les membres deviennent raides, un jet d'urine s'échappe, et des gaz et des défécations sont brutalement expulsés.En quelques instants le visage se tord, des spasmes secouent les membres, les yeux se convulsent, la mâchoires grince et la langue projetée entre les dents se fait mâcher; la salive mêlée au sang couvre les lèvres, le visage rougit, tourne au mauve et gonfle, les yeux pleins de larmes sortent des orbites, la respiration se fait bruyante. Puis les mouvements cessent, le corps entier se relâche, le sphincter se relâche et les évacuations salissent l'homme malade. Soudain il lève la tête et lance un regard hébété autour de lui. Il recouvre l'usage de ses sens, mais ne se souvient alors plus de rien".
Mais Magrasou mettaient à de petits animaux des quantités énormes d'essence pure de grande absinthe, plutôt qu'à de l'absinthe commerciale, bien moins riche en essence pure, profitant du fait qu'en français, le même mot est utilisé pour nommer la plante et la boisson.

→ Une recente étude c'est penché sur la toxicité de l'alpha thuyone sur des souris. Elle a trouvé comme moyenne de dose létale 50 ( indicateur quantitatif de la toxicité d'une substance, cet indicateur mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d'une population animale donnée )environ 45 mg/kg, pour 0% taux de mortalité 30 mg/kg et pour 100% de taux de mortalité 60 mg/kg. Les souris qui étaient exposés a la plus importante dose de thuyone avait des convulsion qui les menés a la mort dans la minute;entre 30 a 45 mg/kg la souris avait des spams musculaire dans les jambes qui se transforme en convulsions général qui mene à la mort ou parfois au rétablissement de l'animal. En revanche il a été démontrer qu'un prétretement d'1 g/kg à l'éthanol protège contre un létal allant jusqu'à 100 mg/kg. L'étude a aussi observé que l'alpha thuyone était rapidement métaboliseé par le foie de la souris. Pour ce qui s'agit des Hommes, on ne connait pas la dose létal 50; en revanche une étude dans le "Journal des étude de l'alcool"(écrit en 1940) a tester les performance d'attention avec des faible et des importante doses de thuyone dans l'alcool. Les chercheurs ont administrés 0.28 mg/kg thuyone dans de l'alcool, 0.028 mg/kg dans de l'alcool et juste de l'alcool a leur sujet. L'importante dose a un court effet négatif sur les performance d'attention du patient et la faible dose n'a pas montré d'effets apparent.


http://mowglinux.kelio.org/wikiss/?page=II.+L%27absinthe+rime-t-elle+avec+crainte+%3Fhttp://mowglinux.kelio.org/wikiss/?page=L'alcool,%20ingr%C3%A9dient%20majeur%20de%20la%20liqueur