L'absinthe au cours du temps

Dernière modification : 2008/06/14 23:24

L'origine précise de l'absinthe est plutôt floue, mais la plus ancienne mention connue de la Grande Absinthe figure dans le papyrus d'Ebers, qui est un des plus anciens ouvrage médicaux qui nous soit parvenus, et qui a été certainement écrit 1500 à 1600 ans av JC. Le papyrus d'Ebers
Pour les égyptiens, la Grande Absinthe avait une importance religieuse et médicale.
L'Absinthe a notamment été citée dans la Bible ce qui prouve sa grande notoriété.

Exemple dans L'Apocalypse selon St Jean traduite par Louis Segond, chapitre 8, verset 10 et 11 :

Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères .

Ou encore dans Deutéronome le dernier livre de la Bible hébraïque, chapitre 29, verset 18 :
La Grande Absinthe
Qu'il n'y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l'absinthe.

L'absinthe a souffert, et souffre encore de nombreux préjugés.



La liqueur elle-même

La badiane chinoise, ou anis étoilé (utilisé dans la préparation de la liqueur) est connue depuis 7000 ans avant notre ère. Elle est utilisée par les Chinois comme plante médicinale, au XVème siècle avant Jésus-Christ, les Grecs et les Romains l'utilisent eux pour ses vertus stimulantes et stomachiques, en effet cette plante est aussi utilisée contre la toux et les ballonnements.

En 1263, une confrérie est née sous le nom de Corporation des Anysetiers, rue Vieille du Temple, à Paris. Ils utilisaient les graines de l'anis étoilé en les écrasant avec un pilon arrondi et par macération et distillation les font entrer dans la préparation d'onguents, de drogues et de liqueurs.

La création de la liqueur d'absinthe est plutôt complexe, du fait de nombreux bouches à oreilles, de personnages ayant plus ou moins existé. On peut néanmoins dégager deux versions plausible :

Extrait d'absinthe de Mlle Henriod→ A la fin du XVIIIème siècle, les demoiselles Henriod du Val-de-Travers dans le canton de Neuchâtel en Suisse, allient les effets phytothérapiques de la badiane et de la grande absinthe pour créer un élixir. Les plantes nécessaires à l'utilisation étaient cultivées dans leur jardin et étaient distillées dans la cuisine avec l'aide d'un petit alambic chauffé grâce au foyer et supporté par un trépied.

→ En 1792, Le médecin français Pierre Ordinaire, qui était installé à Couvet en Suisse distille un alcool fort (68 % d'alcool par volume) contenant de la grande absinthe, de l'anis, de l'hysope et des quantités variables d'autres plantes communes, pour en faire un remède miracle. Il devient si populaire que d'autres personnes commencent à le distiller, et le surnomment rapidement « La Fée Verte ».

La Bohème était en 1830 un groupement d'artistes français sans le sous menés par Henry Murger. Les artistes de la Bohème séjournaient dans les cafés du Quartier Latin aux cotés de Baudelaire et Leconte de Lisle. Ils y buvaient de l'absinthe à l'heure verte.


Ses Vertus

Avant JC
Comme il a été dit précédemment, nous savons, grâce au papyrus d'Ebers que la Grande Absinthe a été utilisée par les Égyptiens, au environ de 1600 avant JC. Ils donnaient à l'absinthe des vertus stimulantes, toniques et antiseptiques, et l'utilisaient comme remède contre la fièvre et les règles douloureuses. De plus ils l'utilisaient par voie interne contre les vers contre des affections du ventre et de l'estomac, pour des affections anales, pour évacuer des mucosités, contre la toux, contre diverses inflammations. Ou par voie externe pour traiter les conduits du corps (vaisseaux au sens large), les inflammations et les affections cutanées, comme émétiques ou contre la toux.

Plus tard , vers 550 et 500 avant JC, Pythagore pensait que le mélange de feuilles d'absinthe et de vin rendait l'accouchement moins difficile.

Hippocrate, vers 450 et 300 avant JC, recommandaient l'absinthe contre la dysménorrhée, c'est à dire pour les femmes ayant des règles douloureuses, et contre l'anémie, c'est à dire des difficultés respiratoires et les rhumatismes.

Après JC
De materia medica Vers 602 apres JC, Pedanius Dioscoride indique dans De materia medica que la plante d'absinthe pouvait être utilisée contre les humeurs bilieuses de l'estomac et du ventre, contre le manque d'appétit, dans les cas de jaunisse, contre l'angine, elle peut tuer les ascaris (L’Ascaris lumbricoides est un ver rond parasite, qui provoque l’ascaridiose).
L'Ascaris lumbricoides est le plus grand des nématodes vers ronds. Il s’agit d’un parasite de l’intestin humain ou d'animaux carnivores, même petits, comme le chat ;(Les femelles adultes mesurent de 20 à 35 cm de long, les mâles adultes de 15 à 30 cm.). Plus connus sous le nom de "vers", ce sont des endoparasites, appartenant au sous-règne animal des métazoaires supérieurs.).

La Bible cite l'Absinthe (Artemisia judaica) : "Ne prête nulle attention à la femme perverse, car les lèvres de l'étrangère distillent le miel, et plus onctueuse que l'huile est sa parole, mais l'issue en est amère comme l'Absinthe...".
    



http://mowglinux.kelio.org/wikiss/?page=Planhttp://mowglinux.kelio.org/wikiss/?page=L%C3%A9gislation,%20hier%20et%20aujourd'hui